No 1

Gerter, Elisabeth

naissance 15.6.1895 à Gossau (SG), décès 28.8.1955 à Riehen, prot., de Röthenbach im Emmental. Septième des dix enfants de Johannes Hartmann, facteur, et de Rosina Luchsinger. ∞ 1) 1921 Karl August Müller, horloger et poète (divorce en 1930), 2) 1932 Karl Aegerter. Ecoles à Gossau. Brodeuse dans la broderie industrielle. Formation d'infirmière de la Croix-Rouge, métier exercé pendant plusieurs années dans des hôpitaux et pour des particuliers en Suisse et à l'étranger. Dès 1923, traductrice et journaliste, G. publia des récits dans diverses revues. Son premier roman, Schwester Lisa (1934), dont l'héroïne est une infirmière contrainte de se sacrifier, comporte des traits autobiographiques. Dans le suivant, Die Sticker (1938, rééd. 2003), premier roman suisse de "littérature prolétarienne", G. décrit de manière réaliste la misère de la classe ouvrière travaillant en fabrique ou à domicile pour l'industrie textile de Suisse orientale et met en évidence les luttes syndicales. Membre du PC en 1928, du PS bâlois en 1942, elle lutta pour le suffrage féminin. Membre de la Société suisse des écrivains et du comité de sa section bâloise, ainsi que du PEN-Club. La valeur de ses œuvres au point de vue de la critique sociale ne fut reconnue qu'à la fin des années 1970, à l'occasion de leur réédition.


Bibliographie
– P.-O. Walzer, dir., Dict. des littératures suisses, 1991
– S. Kubli, D. Stump, éd., "Viel Köpfe, viel Sinn", 1994
– M. Bosch, Bohème am Bodensee, 1997, 521-526

Auteur(e): Regula Wyss / PM