No 13

Jäggi [Jaeggi], Urs

naissance 23.6.1931 à Soleure, sans confession, de Soleure. Fils de Josef, notaire. Employé de banque, puis études d'économie politique et de sociologie à Genève, Berne et Berlin, doctorat ès sciences politiques (1959). Assistant à l'institut de recherches sociales de l'université de Münster (1959-1961). Assistant (1961-1964) et dès 1965 professeur extraordinaire à l'institut de sociologie de l'université de Berne. Professeur à l'université de Bochum (1966-1972), à la New School of Social Research de New York (1972) et à l'université libre de Berlin (1972-1993). Par ses études sur le pouvoir et les inégalités dans la société capitaliste avancée (Macht und Herrschaft in der Bundesrepublik, 1969; Kapital und Arbeit in der Bundesrepublik, 1973), J. fut amené à contester la thèse d'Helmut Schelsky postulant l'avènement d'une classe moyenne généralisée. En parallèle à ses travaux scientifiques, il publia plusieurs romans et essais, où se côtoient théorie et narration, reportage et fiction, vécu personnel et analyse sociologique (Brandeis, 1978; Soulthorn, 1990). Sociologue, écrivain et dès 1982 plasticien (peintures, sculptures et installations), mêlant expérience sociopolitique personnelle et description objective de la vie réelle, adoptant une attitude critique à l'égard des grandes théories, J. agit en sociologue "non professionnel", dans la tradition de Walter Benjamin, Siegfried Kracauer et Theodor Adorno. L'affrontement des problématiques collective et individuelle, le souci d'échapper aux habitudes et aux normes d'une vie frustrante, lié à un profond scepticisme quant à la possibilité d'y parvenir, sont les thèmes fondamentaux d'une œuvre littéraire distinguée par de nombreux prix.


Bibliographie
– I.E. Hunt, Urs Jäggi: eine Werkbiographie, 1993

Auteur(e): Markus Zürcher / DVU