20/04/2006 | communication | PDF | imprimer | 

Finsterhennen

Comm. BE, distr. de Cerlier. Village en bordure du Grand-Marais. Vers 1220 Freineshun, 1453 Veisten Hennen, franç. Grasse Poule (sorti de l'usage). 258 hab. en 1764, 373 en 1850, 347 en 1900, 345 en 1950, 438 en 1960, 411 en 2000. Céramique du Néolithique (à Steinacker-Büne), vestiges romains à Reben et de datation imprécise dans le Marais (silex à Usserfeld, tumulus à Ischlag sur le Canal extérieur, pilotis à Längäcker, tombes dans la gravière de Pfaffenholz, tombes à inhumation sur le tracé de la voie ferrée et peut-être tronçon de route romaine). Faisant partie de la seigneurie de Cerlier, F. passa en 1474 à Berne, qui l'attribua à la juridiction d'Anet dans le bailliage de Cerlier. Au spirituel, F. relève de Siselen. On vivait de la céréaliculture en assolement triennal et de la viticulture. Avec les villages voisins, on exploitait le Grand-Marais pour la pâture. La route Aarberg-Müntschemier passait au sec sur une moraine. La correction des eaux du Jura (Canal extérieur), dès 1874, rendit possible la mise en culture du Grand-Marais. Raccordé à la ligne Bienne-Täuffelen-Anet (gare de Siselen-F. et station de F. ouvertes en 1916), F. se livre aujourd'hui aux cultures ouvertes et maraîchères, ainsi qu'à la production laitière, tout en abritant quelques entreprises artisanales et industrielles (construction mécanique, exploitation de gravières).


Bibliographie
– H.-R. Egli, Die Herrschaft Erlach, 1983
MAH BE Land, 2, 1998, 354-358

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / LTT