No 1

Endres, Franz Carl

Consultez cet article sur le nouveau site web du DHS (version bȇta)

naissance 17.12.1878 à Munich, décès 10.3.1954 à Freidorf (comm. Muttenz), probablement cath., Allemand, puis naturalisé Suisse (Muttenz, 1939). Fils de Carl von E., lieutenant-général de l'armée royale de Bavière. ∞ 1) NN (divorce), 2) 1918 Elisabetha Magdalena Schmidbauer, fille de Jakob, sculpteur. E. fréquenta l'académie militaire de Munich, où il enseigna l'histoire militaire en qualité de privat-docent (1906-1909). Professeur à l'école d'état-major général à Constantinople. Durant la Première Guerre mondiale, E. combattit dans l'armée turque avec le grade de chef d'état-major général. La malaria l'ayant rendu inapte au service (1916), il devint journaliste en Allemagne. Dès 1926, il vécut en Suisse comme écrivain indépendant. E. publia des ouvrages militaires, culturels, d'histoire sociale et philosophiques, ainsi que des romans, des nouvelles et des poèmes. Ses écrits de vulgarisation (Philosophie des Alltags, 1934), ses articles de presse et ses conférences radiophoniques le rendirent célèbre. Comme membre de la section allemande de la Ligue des droits de l'homme et comme écrivain (Die Tragödie Deutschlands, 1922), E. défendit une position pacifiste.


Bibliographie
– Kosch, Deutsches Literatur-Lex., 4, 255-256
Deutsche Biographische Enzyklopädie, 3, 1996, 111

Auteur(e): Karin Marti-Weissenbach / FP