Benjamin, Walter

naissance 15.7.1892 à Berlin, décès 27.9.1940 (suicide) à Port-Bou (Espagne), isr., Allemand. Fils d'Emil, copropriétaire d'une maison de vente aux enchères. ∞ 1917 Dora Sophie née Kellner, divorcée Pollak, fille de Leon, angliciste (divorce en 1930). Venu en Suisse en 1917 pour y soigner ses crises de sciatique, B. vécut jusqu'en 1919 à Saint-Moritz, Zurich, Berne et Muri bei Bern. Il obtint son doctorat à l'université de Berne en 1920, avec une thèse dirigée par le philosophe Richard Herbertz (traduite en 1986 sous le titre Le Concept de critique esthétique dans le romantisme allemand). Critique littéraire à Berlin dès 1920, il s'exila en France en 1933. En 1936, il publia à Lucerne, sous le pseudonyme de Detlef Holz, ses Deutsche Menschen. B. est resté proche du messianisme judaïque, même après avoir eu recours au marxisme pour analyser la société bourgeoise et le fascisme. Redécouvert après la Deuxième Guerre mondiale, cet intellectuel révolutionnaire a notamment influencé le mouvement estudiantin suisse après 1968.


Bibliographie
– W. Fuld, Walter Benjamin, 1979
– Killy, Literaturlex., 1, 417-421
– U. Steiner, éd., Walter Benjamin 1892-1940, 1992

Auteur(e): Karin Marti-Weissenbach / PM