No 2

Herwegh, Georg

naissance 31.5.1817 à Stuttgart, décès 7.4.1875 à Lichtenthal (auj. Baden-Baden), prot., du Wurtemberg, d'Augst (1843). Fils d'Ernst Ludwig, aubergiste, et de Rosine Katharine Märklin. ∞ 1843 Emma Siegmund ( -> 1). Etudes de théologie et de droit interrompues. H. vint s'établir en Suisse en 1839. En 1841 parut la première partie des Gedichte eines Lebendigen, "poésies d'un vivant" dont la rhétorique libertaire lui valut un succès considérable. Rédacteur du journal d'opposition Der deutsche Bote aus der Schweiz en 1842, il s'installa à Paris en 1843, après avoir été chassé de Prusse et de Zurich. En 1848, à la tête de la légion démocratique allemande qu'il avait levée, il échoua dans sa tentative de soutenir les insurgés badois. H. revint à Zurich en 1851, où il travailla comme journaliste et traducteur tout en étudiant les sciences naturelles. Franz Liszt, François Wille et Gottfried Semper, notamment, fréquentèrent son salon. En 1863, Ferdinand Lassalle le nomma plénipotentiaire de l'Association générale des travailleurs allemands, dont il composa l'hymne. Tombé dans l'indigence, il partit s'installer à Baden-Baden en 1866 après une amnistie. Conformément à son vœu, H. fut enterré à Liestal, en "terre républicaine".


Oeuvres
Gedichte eines Lebendigen, 2 vol., 1841-1843
Neue Gedichte, 1877
– I. Pepperle, éd., Werke und Briefe, 6 vol., 2005-, (vol. 2, 3, 4 et 6 non encore parus)
Fonds d'archives
– Deutsches Literaturarchiv, Marbach
– Arch. Herwegh, Dichter- und Stadtmuseum, Liestal
Bibliographie
– M. Krausnick, Die eiserne Lerche, 1990
– I. Pepperle, Georg Herwegh, 1990
– I. Fellrath, Les orientations littéraires de Georg Herwegh, 1991
– H. Vahl, I. Fellrath, "Freiheit überall, um jeden Preis!", 1992
– U. Enzensberger, Herwegh: ein Heldenleben, 1999

Auteur(e): Hans Rudolf Schneider / UG