No 1

Fein, Georg

naissance 8.6.1803 à Helmstedt (duché de Brunswick), décès 26.1.1869 à Diessenhofen, prot., de Helmstedt, bourgeois d'honneur de Lausen (1845). Fils de Georg, fonctionnaire de la cour et bourgmestre de Helmstedt, et de Friederike Gravenhorst. ∞ 1849 Ernestine Ottilie von König, de Brunswick. Etudes de droit (inachevées) à Göttingen, Berlin et Heidelberg. Journaliste libéral, banni d'Allemagne en 1832 pour avoir participé à la "Fête de Hambach" (pour la liberté et l'unité), F. vécut à Zurich en 1833-1834. Rédacteur à la NZZ durant quelques mois, il fonda une société d'artisans avant d'être expulsé du canton (1834). Réfugié à Liestal jusqu'à son expulsion hors de Suisse (1836), il créa en 1835 un club considéré comme la centrale de la Jeune Allemagne. On le retrouve à Liestal en 1844-1845, actif dans les associations pour la formation des ouvriers allemands. En 1845, il prit part à la seconde expédition des Corps francs. Arrêté, livré à l'Autriche, expulsé aux Etats-Unis, F. revint en Allemagne en 1848. Après la révolution, il s'établit en Suisse comme journaliste et rentier. Il vécut à Liestal (1849-1858), où il fonda une école de perfectionnement (1852), à Enge (auj. comm. Zurich, dès 1858) et à Diessenhofen (dès 1862). Nationaliste et démocrate, F. refusa les idées des premiers socialistes aussi bien que l'athéisme de Wilhelm Marr. Dans les années 1860, il soutint dans les associations pour la formation des ouvriers allemands les idées d'entraide préconisées par Hermann Schulze-Delitzsch.


Fonds d'archives
– Fonds, Niedersächsisches Staatsarchiv, Wolfenbüttel
Bibliographie
– Gruner, Arbeiter
– M. Leuenberger, Frei und gleich ... und fremd, 1996
– M. Leuenberger, «Georg Fein gegen Georg Herwegh», in BHBl, 1997, 109-128

Auteur(e): Markus Bürgi / PM