No 2

Wislicenus, Johannes

naissance 24.6.1835 à Kleineichstädt (Saxe), décès 5.12.1902 à Leipzig, luthérien, Allemand, de Zurich (1861). Fils de Gustav Adolf ( -> 1). ∞ 1861 Maria Katharina Sattler, fille de Wilhelm, de Schweinfurt (Franconie), puis Américain. Ecole réale à Halle, maturité (1853). Après la condamnation de son père en 1853, W. émigra avec sa famille aux Etats-Unis, puis à Zurich (1856). Etudes de chimie aux universités de Harvard, Halle et Zurich (1853-1860), doctorat à Zurich (1860). Privat-docent de chimie pure et appliquée à l'université et à l'EPF de Zurich (1860), il enseigna à l'école industrielle supérieure de Zurich (dès 1861). Professeur extraordinaire et directeur du laboratoire de chimie (1864), puis professeur ordinaire (1867-1872) à l'université de Zurich. Professeur de chimie générale à l'EPF de Zurich (1871-1872). Ayant quitté Zurich en raison de son origine allemande, qui provoquait une certaine antipathie pendant la guerre franco-allemande, et de son appartenance à l'Eglise libre, W. devint professeur ordinaire à Wurtzbourg (1872-1885, recteur en 1880-1882), puis à Leipzig (1885-1902, recteur en 1893-1894). A Zurich, W. travailla principalement dans les domaines de la chimie organique et inorganique; il réussit par exemple à mettre en évidence les isomères de l'acide lactique. Dans son travail le plus renommé, il montra, en collaboration avec Adolf Fick, comment les graisses et les hydrates de carbone sont à l'origine de la force musculaire.


Bibliographie
– E. Beckmann, «Johannes Wislicenus», in Berichte der Deutschen Chemischen Gesellschaft, 37, 1905, 4861-4946 (avec liste des œuvres)
– W.H. Perkin, «Wislicenus Memorial Lecture», in Journal of the Chemical Society, 87, 1905, 501-534
75 Jahre chemischer Forschung an der Universität Zürich, 1909, 21-26
DSB, 14, 454-455

Auteur(e): Christian Baertschi / VL