No 3

Pfau, Ludwig

naissance 25.8.1821 à Heilbronn (Wurtemberg), décès 12.4.1894 à Stuttgart, prot., de Heilbronn. Fils de Philipp, maître jardinier, et de Franziska Barbara Buxmann. Célibataire. Après le gymnase à Heilbronn, P. fit un apprentissage de jardinier et étudia la langue et la littérature françaises à Paris. Dès 1841, il entreprit des études de philosophie et d'histoire de l'art à Tübingen et Heidelberg. P. fonda en 1848 le premier périodique politique et satirique allemand, Eulenspiegel. Membre du contre-gouvernement révolutionnaire wurtembergeois en 1849, il s'enfuit en Suisse (Zurich, Berne, Lucerne, Morat), puis fut expulsé en France (1852). Amnistié en 1863, il rentra à Stuttgart. Cofondateur du parti populaire souabe et rédacteur (dès 1866) du Beobachter. P. a laissé des poèmes politiques et populaires et a travaillé comme critique et traducteur de littérature française et bretonne.


Bibliographie
– R. Ullmann, Ludwig Pfau, 1987 (avec liste des œuvres)
– H. Dvorak, Biographisches Lexikon der Deutschen Burschenschaft, I/4, 2000, 307-309
NDB, 20, 301-302

Auteur(e): Albert Portmann-Tinguely / FP