• <b>Gottfried Kinkel</b><br>Portrait vers 1848, gravure anonyme (Bibliothèque nationale suisse).

No 1

Kinkel, Gottfried

naissance 11.8.1815 à Oberkassel (auj. Bonn), décès 12.11.1882 à Unterstrass (auj. comm. Zurich), prot., Allemand, de Zurich depuis 1875. Fils de Johann Gottfried, pasteur, et de Sibylla Marie Beckmann. ∞ 1) 1843 Johanna Mockel, divorcée Mathieux, écrivain et compositeur, 2) 1860 Minna Werner. Etudes de théologie à Bonn et Berlin. A partir de 1837, chargé de cours pour l'histoire de l'Eglise, professeur extraordinaire d'histoire de l'art et de la littérature à Bonn (1846-1849). En 1840, K. fonda avec sa future femme le Maikäferbund (1840-1847), cercle de poètes du romantisme tardif, auquel appartinrent notamment Jacob Burckhardt, Karl Fresenius et Karl Simrock (traducteur des Nibelungen). Rédacteur de la Bonner Zeitung, il fut impliqué de 1848 à 1849 dans le mouvement démocratique et fut condamné à la prison à vie pour avoir participé au soulèvement du Bade et du Palatinat. Après s'être évadé de Spandau, il s'enfuit à Londres (1850), où il travailla comme chargé de cours et rédacteur du journal d'émigrés Hermann. De 1866 à 1882, il fut professeur d'archéologie et d'histoire de l'art à l'EPF de Zurich. Il y fonda les collections d'archéologie et de gravures et noua des liens multiples avec le Zurich litttéraire.

<b>Gottfried Kinkel</b><br>Portrait vers 1848, gravure anonyme (Bibliothèque nationale suisse).<BR/>
Portrait vers 1848, gravure anonyme (Bibliothèque nationale suisse).
(...)


Fonds d'archives
– Fonds, ETH-BIB et ZBZ
Bibliographie
– H. Rösch-Sondermann, Gottfried Kinkel als Ästhetiker, Politiker und Dichter, 1982
– A. Berg, Gottfried Kinkel, 1985
– Killy, Literaturlex., 6, 325-326

Auteur(e): Ruedi Graf / WW