06/03/2006 | communication | PDF | imprimer

Eisten

Comm. VS, distr. de Viège, située à l'entrée de la vallée de Saas, sur les flancs est et ouest de la gorge. 1299 Oysten. 107 hab. en 1798, 177 en 1850, 250 en 1900, 400 en 1950, 454 en 1960, 330 en 1970, 226 en 2000. Des hameaux situés plus haut comme Katzenlukren et Montwald étaient encore habités au Moyen Age. Dès cette époque, E. appartenait sur le plan politique au quartier (Viertel) de Saas du dizain de Viège. Vers 1300, la famille Blandrate possédait d'importants droits à E. La commune naquit vers 1455 de la réunion de plusieurs petites unités économiques. Mais, dès la fin du XIVe s., les habitants s'étaient donné des règles de vie communautaire: règlement concernant l'alpage de Mattwald (1396), définition des limites avec Grächen (1498) et organisation communale (Bauernzunft, 1583). Au XVIe s., la peste ravagea le village. Sur le plan ecclésiastique, E. faisait partie de la paroisse de Stalden. Une chapelle est mentionnée en 1668. De 1818 à 1838, le village fut placé sous l'autorité d'un recteur qu'il partageait avec Staldenried. En 1891, le rectorat se restreignit à E., qui forma une paroisse indépendante dès 1892. L'église fut construite entre 1893 et 1895. A dominance agricole, E. profita temporairement du tourisme naissant (hôtel Hutegge, 1857-1919). Le sentier muletier, qui traversait le village et le reliait à la vallée de Saas, fut agrandi entre 1932 et 1934 afin de construire la route actuelle. En 2000, plus des deux tiers de la population active travaillaient à l'extérieur.


Bibliographie
– S. Noti, Chronik von Eisten 1299-1978, 1978
– S. Noti, «Geschichte aus den Vispertälern zur Zeit des Adels», in BWG, 17/4, 1981, 463-521

Auteur(e): Philipp Kalbermatter / LD