Veysonnaz

Comm. VS, distr. de Sion, sur la rive gauche du Rhône. La plus petite commune du canton (111 ha) comprend le village et la station de sports de V. (1230-1300 m), ainsi que le hameau de Beaupérier. Vers 1200 Veisona. 201 hab. en 1850, 233 en 1900, 371 en 1950, 467 en 2000. Seigneurie relevant de l'évêque de Sion en 1264, administrée par un métral, V. fit partie du dizain de Sion dès la fin du XVe s. Le village fut rattaché au district d'Hérémence en 1798, puis au dizain de Sion en 1802 (distr. en 1848). Au spirituel, V. se sépara de Nendaz en 1912 pour former une paroisse avec les villages de Clèbes et Verrey (comm. Nendaz). La création d'une route reliant V. à la plaine (1930-1934) permit de sortir de l'isolement et marqua la fin d'une économie de subsistance. Grâce à la construction de remontées mécaniques (dès 1961) et au retentissement de compétitions internationales de ski, le secteur touristique (domaine des Quatre Vallées, avec Nendaz, Thyon, La Tsoumaz et Verbier) est devenu le principal pourvoyeur d'emplois.


Bibliographie
– Ch. Lathion, Veysonnaz, 1981
– J.-P. Glassey, Hist. paroissiale de Veysonnaz, Clèbes et Verrey, 2008

Auteur(e): Catherine Raemy-Berthod