Salins (VS)

Ancienne commune VS, district de Sion, partie de la commune de Sion depuis 2013. Sur la rive gauche du Rhône, elle comprenait S.-Village et de plusieurs hameaux. Av. 1200 Salaig, 1227 Salen, ancien nom all. Schalein. 232 hab. en 1802, 258 en 1850, 504 en 1900, 636 en 1950, 883 en 2000. En 1227, la dîme de S. était tenue en fief par Jean de la Tour. Le traité de 1260 entre Pierre II de Savoie et l'évêque de Sion plaça S. à la limite ouest des possessions épiscopales. En 1339, S. dépendait pour la justice du sautier épiscopal. Dès 1604, la ville de Sion exerça les droits seigneuriaux sur S., ce qui amena des tensions entre la ville et la commune rurale; le châtelain, patricien sédunois, était représenté dans la commune par un vice-châtelain. Une première organisation communale est mentionnée en 1338, des statuts datent de 1541. S. fit partie du dizain d'Hérémence de 1798 à 1802, dès lors du dizain, puis du district (1848) de Sion. Au spirituel, S. releva jusqu'en 1893 de la paroisse Saint-Pierre à Sion, mais eut un recteur depuis 1837; une chapelle existait depuis 1686, une autre fut dédicacée en 1795; l'église actuelle fut construite vers 1890. Autrefois essentiellement agricole et viticole, S. se tourne de plus en plus vers le tertiaire. En 2005, ce secteur offrait 57% des emplois et le primaire 33%.


Bibliographie
– A. Lugon, «Une communauté suburbaine d'autrefois», in Ann. val., 1984, 35-86

Auteur(e): David Rey