06/10/2011 | communication | PDF | imprimer | 

Arbaz

Comm. VS, distr. de Sion, de 830 m à 2886 m. Le village d'A. (1145 m), partiellement incendié en 1924, développe une zone de résidences secondaires dans ses mayens. Jusqu'en 1877 village de la commune d'Ayent, A. ne put obtenir le hameau de Blignou. Vers 1185 Alba, 1338 Arba. 361 hab. en 1821, 516 en 1900, 493 en 1950, 472 en 1980, 800 en 2000. Sous l'épiscopat d'Edouard de Savoie (1375-1386), A. fut vendu à la mense épiscopale et il en releva jusqu'en 1798. Dès le XIVe s., A. formait, comme Luc et Botyre, un des trois "tiers" d'Ayent et il devint autonome au plus tard en 1418. A. fit partie du dizain de Sion jusqu'en 1815, puis de celui d'Hérens (1815-1839), avant d'être réintégré dans celui de Sion. Au spirituel, A. dépendit d'Ayent jusqu'en 1860 (chapelle dès 1663). En 1910, on exploitait une petite carrière d'ardoise, mais le secteur primaire (bétail, céréales, vin) occupait 85% des personnes actives. Nombreux navetteurs vers Sion et la station proche d'Anzère.


Bibliographie
– M. Dayen Le poids des traditions dans le Valais du XIXe s., mém. lic. Genève, 1977
– M. Evéquoz-Dayen et al., L'église à Arbaz, 1988

Auteur(e): Danielle Allet-Zwissig