No 1

Olivetti, Angelo Oliviero

naissance 21.6.1874 à Ravenne, décès 17.11.1931 à Spolète, Italien. ∞ Berta Hoffenheuser. Militant socialiste, O. se réfugia à Lugano pour échapper à la répression qui suivit les émeutes de Milan de 1898. Avec Brenno Bertoni, il ouvrit en 1900 une étude d'avocat et de notaire. Collaborateur de plusieurs journaux et revues (Gazzetta Ticinese, 1898-1899; Il Socialista, 1898-1899), il fonda en 1899 une revue culturelle avec Francesco Chiesa (Piccola rivista ticinese, 1899-1901). Membre de la direction du parti socialiste italien en Suisse (1902-1906), O. se rapprocha ensuite des syndicalistes révolutionnaires. En 1906, il devint collaborateur du journal radical l'Azione et fonda Pagine libere, revue bimensuelle de politique, d'art et de sciences (1906-1911). Il fut aussi président de l'hôpital italien de Lugano. En 1912, il fut expulsé de la Confédération suite à une série d'articles parus dans la presse italienne où il dénonçait le danger de germanisation de la Suisse italienne et la menace qui en découlait pour l'Italie. De retour dans la péninsule, il milita en faveur de l'entrée en guerre de l'Italie et dans le mouvement syndical de tendance libertaire. En 1924, O. adhéra au parti national fasciste et soutint, aussi sur le plan théorique, le syndicalisme intégral et le corporatisme.


Oeuvres
La mia espulsione dalla Svizzera, 1913
Bibliographie
– F. Andreucci, T. Detti, éd., Il movimento operaio italiano: dizionario biografico 1853-1943, 5, 1978
– W. Gianinazzi, Intellettuali in bilico: "Pagine libere" e i sindacalisti rivoluzionari prima del fascismo, 1996

Auteur(e): Pasquale Genasci / DW