29/09/2009 | communication | PDF | imprimer

Montana

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. VS, distr. de Sierre, rive droite du Rhône, comprenant les villages de M., de Corin dans le vignoble, une partie de Champzabé, le hameau de Diogne et la station touristique de M.-Vermala (1500 m, aussi sur comm. Randogne). 1243 Montana. 151 hab. en 1687, 240 en 1798, 303 en 1850, 547 en 1910, 1715 en 1950, 2305 en 2000. Au Moyen Age, M. relevait de la châtellenie de Granges. La commanderie de Saint-Jean de Jérusalem de Salquenen, les d'Ayent, d'Anniviers, de la Tour-Châtillon et Platea y eurent des droits. Au XIVe s., M. formait un des quartiers (avec Diogne et Chermignon-d'en Bas) de la Contrée de Lens, dans le dizain de Sierre. En 1851, les quartiers furent réunis sous le nom de commune de Lens (ils conservèrent toutefois leurs biens). M., qui réclamait son autonomie depuis 1855, devint commune en 1905. Une confrérie du Saint-Esprit est citée en 1488. Au spirituel, l'ouest de M. relevait de la paroisse de Lens et l'est de Saint-Maurice-de-Laques jusqu'en 1759, date à laquelle tout M. fut rattaché à Lens. M. fut érigé en paroisse en 1863. La chapelle Saint-Grat, mentionnée en 1516 (reconstruite en 1704 et 1851-1852), devint église paroissiale en 1863 (reconstruite en 1935-1939, rénovée en 2007). En 1928, M.-Vermala fut érigé en paroisse. Eglise du Sacré-Cœur élevée en 1924-1925 (agrandie en 1953). L'économie alpestre domina jusqu'au développement du tourisme. En 1892, Louis Antille et Michel Zufferey ouvrirent l'hôtel du Parc autour duquel se développa M.-Vermala. Théodore Stephani y construisit un sanatorium en 1901 qui fit la renommée de M. Un funiculaire relia M.-Vermala à Sierre en 1911. Le nombre de malades diminua à la fin des années 1950 et M. entama une reconversion en station de sports d'hiver (championnats du monde de ski en 1987). Dès 1997, Crans-sur-Sierre, M.-Vermala et Aminona (comm. Mollens) bénéficièrent d'une promotion touristique commune par Crans-Montana Tourisme (1 252 070 nuitées en 2000 à Crans-M.). En 2002, le casino de Crans-M. ouvrit ses portes.


Bibliographie
– M. Bagnoud, F.A. Barras, Crans-sur-Sierre, Montana-Vermala, Suisse, 1980
– L. Quaglia, Le Mont de Lens, 1988
– E. Reynard, Gestion patrimoniale et intégrée des ressources en eau dans les stations touristiques de montagne, th. Lausanne, 2000

Auteur(e): Hugues Rey