14/01/2010 | communication | PDF | imprimer

Miège

Comm. VS, distr. de Sierre. Village groupé au milieu du vignoble sur la rive droite du Rhône, limité à l'est par le torrent de la Raspille au-delà duquel commence la partie germanophone du Valais. 1226 Mieio, ancien nom all. Miesen. 280 hab. en 1798, 283 en 1850, 438 en 1900, 591 en 1950, 913 en 2000. Tombes de l'âge du Fer et du haut Moyen Age. M. appartint d'abord à la seigneurie épiscopale de Sierre (XIIe s.); devenue un vidomnat, elle fut aux mains de la famille de Preux de 1560 environ à 1674. Mentionnée comme communauté dès le XVe s., M. fit partie du Tiers du milieu de la Contrée de Sierre (qui formait à son tour un tiers du dizain de Sierre). La commune fut créée en 1839 et la bourgeoisie en 1872. La maison communale (1631) fut reconstruite à la suite d'un incendie en 1857. Au spirituel, le village releva de Saint-Maurice-de-Laques (comm. Mollens) jusqu'en 1785, lorsqu'il fut érigé en paroisse. La chapelle dédiée à sainte Barbe est mentionnée en 1626; l'église fut reconstruite en 1877-1881 et agrandie en 1932. Remaniement parcellaire du vignoble au cours des années 1970. En 2000, le secteur primaire fournissait plus du quart des emplois. Dès les années 1980, la commune est devenue une extension résidentielle de Sierre (en 2000, les navetteurs constituaient les deux tiers de la population active).


Bibliographie
– O. Conne, La contrée de Sierre (1302-1914), 1991
– F. Caloz, Miège ... mon village, 1994
– M.-C. Clavien, Hist. de Miège, 1999

Auteur(e): Hugues Rey