No 1

Joël, Karl

naissance 27.3.1864 à Hirschberg (Silésie, auj. Pologne), décès 22.7.1934 à Walenstadt, isr., Allemand, puis Suisse. Fils de Hermann, rabbin à Hirschberg. Célibataire. Etudes de philosophie à Breslau (avec Wilhelm Dilthey et Jacob Freudenthal) et Leipzig, où il soutint sa thèse de doctorat sur Platon en 1886. Grâce aux bons offices de Ferdinand Dümmler, il passa de Strasbourg à Bâle (1892), où il obtint son habilitation en 1893. Professeur extraordinaire (1897) et ordinaire (1902) de philosophie à l'université de Bâle (recteur en 1913-1914). Lié d'amitié avec le sociologue Georg Simmel. Dans ses écrits, J. s'efforça d'opérer une synthèse entre l'idéalisme romantique de Schelling et Fichte (néo-idéalisme) et l'idéalisme classique de la philosophie grecque. Il défendit un indéterminisme critique incluant des composantes historiques et culturelles.


Oeuvres
Der Ursprung der Naturphilosophie aus dem Geiste der Mystik, 1906
Seele und Welt, 1912
Wandlungen der Weltanschauung, 2 vol., 1928-1930
Bibliographie
Encyclopaedia Judaica, 9, 1932, 239-240
Festschrift für Karl Joël, 1934
– W. Ziegenfuss, éd., Philosophen-Lexikon, 1, 1949, 598-599

Auteur(e): Nadia Guth Biasini / DVU