Carlen

Famille de Reckingen (VS) qui a donné seize facteurs d'orgues en six générations, quatorze établis en Suisse et deux aux Etats-Unis. Matthäus (1691-1749) apprit probablement le métier chez Ignaz Biderbost (1675-1742) de Gluringen. Les C. ont vécu surtout dans le Haut-Valais. Ils travaillaient tantôt seuls, tantôt en famille, parfois aussi avec les Walpen de Reckingen, qui leur étaient apparentés. Les orgues ne sont généralement pas signées et la rareté des archives rend l'attribution des instruments malaisée. Le catalogue établi par Gregor (1819-1869) et continué par Heinrich (1885-1957), dernier facteur de la famille, n'est pas très précis: il est souvent difficile de distinguer les nouvelles constructions des restaurations, réparations et accords. Les C. furent actifs dans tout le Valais, dans les cantons de Berne, d'Uri, des Grisons, d'Obwald, du Tessin, de Fribourg et du Jura, ainsi que dans les pays voisins (Novare, Haute-Savoie). Jusqu'à la fin du XIXe s., ils construisirent des orgues avec sommier à registres coulissants, tous mécaniques, dans un buffet simple. Les plus anciens avaient en général un seul clavier, et souvent un pédalier accroché. A l'extrémité grave du clavier, on rencontre toujours l'octave courte où manquent les notes do dièse, ré dièse, fa dièse et sol dièse. Le son de ces instruments ressemble à celui des modèles français et italiens. Gregor construisit à Törbel en 1861 son premier orgue mécanique avec sommier à soupapes coniques (all. Kegelladen), et Conrad (1849-1926) son premier orgue pneumatique à Naters vers 1905. Heinrich achetait en général les pièces détachées à de grandes entreprises et montait les instruments sous son nom, surtout des orgues pneumatiques à deux claviers (grand-orgue et récit) et pédalier, avec console séparée.


Bibliographie
– L. Carlen, Geschichte der Familie Carlen, 1975
– R. Bruhin, «Das Oberwallis als Orgellandschaft», in Vallesia, 36, 1981, 69-147
– R. Bruhin, Die historische Chororgel der Pfarrkirche St. Peter und Paul zu Bürglen (Uri), 1999

Auteur(e): Rudolf Bruhin / BB