No 20

Tschudi, Hugo von

naissance 7.2.1851 près d'Edlitz (A), décès 23.11.1911 à Bad Cannstatt (Wurtemberg), prot., de Glaris et Ennenda (auj. comm. Glaris). Fils de Johann Jakob ( -> 31). ∞ 1900 Angela Fausta Gonzales Olivares. Dès 1860 environ, T. vécut chez son oncle Friedrich ( -> 16) à Saint-Gall, où il fit sa scolarité. Après des études de droit à Vienne (1870-1875, doctorat), il voyagea en s'intéressant aux beaux-arts (1876-1878) et fit un stage au Musée autrichien des arts appliqués à Vienne (1878-1879). De 1880 à 1884, il reprit des études en autodidacte à Paris et en Italie. Assistant de direction à la galerie de peinture et à la collection de sculpture de Berlin (dès 1884), directeur de la Galerie nationale de Berlin (1896-1909), directeur des pinacothèques de l'Etat bavarois à Munich (1909-1911). Avec le soutien de mécènes, T. réussit à acquérir des œuvres de peintres impressionnistes, néo-impressionnistes, postimpressionnistes et fauvistes pour la Galerie nationale de Berlin. Mais l'empereur Guillaume II et des milieux conservateurs critiquèrent l'accent mis sur l'école française moderne, ce qui déclencha l'"affaire T." et provoqua le départ de l'intéressé pour Munich. T. contribua à transformer la manière dont ses contemporains appréhendaient l'art moderne; il ouvrit aussi la voie à des collectionneurs suisses comme Oskar Reinhart.


Fonds d'archives
– Fonds, Preussischer Kulturbesitz, Staatsbibliothek Berlin
Bibliographie
– B. Paul, Hugo von Tschudi und die moderne französische Kunst im Deutschen Kaiserreich, 1993
– K. Marti-Weissenbach, Die Unternehmerfamilie Tschudi aus dem glarnerischen Schwanden, 2003

Auteur(e): Elisabeth Eggimann Gerber / PM