Vernayaz

Comm. VS, distr. de Saint-Maurice, rive gauche du Rhône, comprenant le village de V. et les hameaux de Miéville et de Gueuroz, formée après la séparation d'avec Salvan en 1912. Le nom de V. s'est progressivement substitué dès le XIIIe s. à celui d'Ottanel, hameau disparu en 1535 sous un éboulement. 1279 Verneye. 992 hab. en 1920, 1079 en 1950, 1597 en 2000. Au XIe s., Rodolphe III de Bourgogne confirma les droits que l'abbaye de Saint-Maurice avait sur Ottanel et Salvan. Jusqu'en 1798, Ottanel, Gueuroz et Salvan formèrent un quart de la châtellenie de Salvan (gouvernement de Saint-Maurice). Avec Miéville, ils furent intégrés à la commune de Salvan de 1798 à 1912. V. fut dévasté par une inondation du Rhône vers 1635. La chapelle d'Ottanel est citée en 1146, la paroisse en 1178; elle englobait la vallée de Salvan-Finhaut, où son centre fut déplacé avant 1265. V. fut érigé en paroisse en 1920 (église Notre-Dame bâtie en 1893). Verrerie (XVIIIe s.), carrière d'ardoise (XIXe s.). Une scierie, une tannerie, une fabrique de bois de fusils, la fabrique d'emballages Moderna (jusqu'à 200 employés) s'installèrent au début du XXe s. Sur les lignes ferroviaires du Simplon et du Martigny-Chamonix, V. se développa en centre touristique (gorges du Trient, cascade de la Pissevache) jusqu'à la Première Guerre mondiale. L'usine hydroélectrique de Miéville fut bâtie de 1947 à 1952. En 2005, le secondaire offrait 51% des emplois de la commune.


Bibliographie
– R. Lonfat, L'erba: Salvan, Finhaut, Vernayaz, 2 vol., 2009

Auteur(e): David Rey