No 1

Félice, Fortuné-Barthélemy de

naissance 24.8.1723 à Rome, décès 13.2.1789 à Yverdon, cath., puis prot., Italien, bourgeois d'Yverdon en 1769. ∞ 1) 1759 Susanne Wavre, de Neuchâtel, 2) 1769 Louise Marie Perrelet, 3) 1774 Jeanne Salomé Sinet. Etudes à Rome et à Brescia, admis dans l'ordre franciscain des frères mineurs observants en 1743, ordonné prêtre et nommé professeur de philosophie à Rome en 1746, professeur de physique expérimentale et de mathématiques à Naples en 1753. Poursuivi pour une affaire de mœurs, F. se réfugie à Berne en été 1757 et abjure le catholicisme en 1758. Il fonde avec Vinzenz Bernhard Tscharner la Société typographique de Berne en 1758 et lance deux périodiques littéraires, l'un en italien (1758-1762), l'autre en latin (1758-1766). Sous l'égide de Tscharner, F. s'établit à Yverdon en 1762, y fonde un pensionnat de jeunes gens et ouvre en même temps une imprimerie qui devient bientôt et reste jusqu'à sa mort l'une des plus importantes de la Suisse. Parmi les nombreux produits sortis de ses presses figurent les Mémoires de la Société œconomique de Berne (1763-1772, 24 vol.), Le Bacha de Bude (chef-d'œuvre du bailli d'Yverdon, Victor de Gingins Moiry, 1765), des ouvrages en français ou en traduction française d'Elie Bertrand, Charles Bonnet, Jean-Jacques Burlamaqui, Albert de Haller, Gabriel Seigneux de Correvon, Auguste Tissot, ainsi que d'autres auteurs des Lumières. F. lui-même a composé une demi-douzaine d'ouvrages pédagogiques, philosophiques ou religieux et il a dirigé en vrai chef d'équipe l'Encyclopédie d'Yverdon (1770-1780, 58 vol.; 2003, DVD-Rom), refonte "chrétienne" de l'Encyclopédie de Paris, dont il a signé de nombreux articles où il n'hésite pas à polémiquer avec les "philosophes" comme il l'avait fait dès 1766 dans ses Etrennes aux désœuvrés. F. n'a point laissé d'archives et son "Autobiographie" manuscrite reste introuvable. Mais d'assez nombreuses lettres subsistent de lui, adressées notamment au pasteur et académicien de Berlin Jean Henri Samuel Formey, à Albert de Haller et son fils Gottlieb Emanuel à Berne, à la Société typographique de Neuchâtel, ainsi qu'à quelques correspondants italiens (dont Cesare Beccaria, Giovanni Lami, Onorato Caetani et Pietro Verri). L'œuvre de F., importante pour l'histoire des Lumières en Suisse, a suscité récemment des travaux et des colloques internationaux.


Bibliographie
– E. Maccabez, F.B. de Félice, 1723-1789 et son Encyclopédie, 1903
– J.-P. Perret, Les imprimeries d'Yverdon au XVIIe et au XVIIIe s., 1945
– J.-D. Candaux, «Inventaire de la correspondance active et passive de Fortunato Bartolomeo De Felice», in Ici et ailleurs: le dix-huitième s. au présent, 1996, 181-210
– C. Donato, «Fortunato Bartolomeo De Felice e l'edizione di Yverdon dell'Encyclopédie», in Studi settecenteschi, 16, 1996, 373-396

Auteur(e): Jean-Daniel Candaux