Ried-Mörel

Ancienne commune VS, district de Rarogne oriental, ayant fusionné en 2003 avec Greich et Goppisberg pour former la commune de Riederalp. Situé sur une terrasse entre Mörel et Riederalp, constitué de nombreux hameaux, R. est accessible par la route et le téléphérique. 1314 de riede. 302 hab. en 1850, 333 en 1900, 292 en 1950, 304 en 2000. Du château de Mancapan, siège des comtes de Mörel, détruit par le comte Pierre II de Savoie en 1260, il ne reste qu'une ruine. La communauté de R. est mentionnée pour la première fois en 1373. Selon le plus ancien coutumier conservé (1619), Ried et Bitsch formaient un quartier du demi-dizain de Rarogne oriental, ce qui dura jusqu'en 1798. Au spirituel, R. releva de Mörel, eut un recteur en 1786 et devint paroisse en 1904. Mentionnés en 1385, bisses et tuyaux en bois de Massakinn, au pied du glacier d'Aletsch, approvisionnaient R. en eau, laquelle lui parvient par une galerie de 3 km à travers le Riederhorn depuis 1946. Une grande partie de la population de la commune, essentiellement vouée à l'agriculture et à l'élevage du bétail jusqu'à la Deuxième Guerre mondiale, travaillait dans le tourisme à la fin du XXe s. (58% en 2000).


Bibliographie
– P. Arnold, Licht und Schatten in den 10 Gemeinden von Oestlisch-Raron im Wallis, 1961
MAH VS, 3, 231-265

Auteur(e): Anton Riva / AN