Martigny-Combe

Comm. VS, distr. de Martigny. Très vaste, délimitée par le Trient à l'ouest et la Drance à l'est, s'étageant de la plaine du Rhône à plus de 2700 m d'altitude, elle est située au carrefour de deux axes routiers internationaux, l'un vers l'Italie par le Grand-Saint-Bernard, l'autre vers la France par le col de la Forclaz. Elle comprend plusieurs villages et hameaux dont La Croix (chef-lieu), Le Brocard, Le Borgeaud, Les Rappes, Le Fays, Ravoire. Ceux de Plan-Cerisier, du Perrey, de La Crettaz, étaient autrefois des mazots utilisés par les gens de Vallorcine et de Salvan lors des travaux de la vigne. 1841 La Combe, 1844 M., ancien nom all. Martinach-Combe. 1332 hab. en 1850 (avec Trient), 1167 en 1900, 1051 en 1950, 1731 en 2000. Après 999, M. fit partie de la châtellenie de Martigny dont le centre était Les Rappes. Aux XVIIe et XVIIIe s., M., quartier de la grande commune de Martigny, fut divisé en deux demi-quartiers, Combe inférieure et Combe supérieure. M. se sépara de Martigny en 1841, puis perdit La Bâtiaz en 1845 et Trient en 1899. En 1833, les habitants, opposés à la révision du Pacte fédéral, participèrent à la bastonnade de Martigny contre les partisans d'une nouvelle constitution. Centre scolaire (1980) à La Croix, école à Ravoire. L'église Saint-Joseph (dédicace en 1970), à La Croix, relève de la paroisse de Martigny; desservie par les chanoines du Grand-Saint-Bernard, elle accueille une population en majorité catholique (env. 70%). Sauf la chapelle de Saint-Jean, médiévale, les autres sont récentes, comme celles de Ravoire (1926) et de La Fontaine (1955). Culture de la vigne très ancienne, exploitation des forêts, activité hôtelière (M.-Croix et col de la Forclaz). En 2000, une seule ferme subsiste, vestige d'une économie autrefois essentiellement agricole et fruitière. Une forge à trompe à air fonctionnait au Borgeaud au XIXe s.; vers 1900, la plâtrerie du Fays occupa au maximum quarante ouvriers, carriers compris (carrière de La Forclaz).


Bibliographie
– L. Blondel, «Le vieux château de la Crête de Martigny ou de Saint-Jean», in Vallesia, 5, 1950, 185-192
– Ph. Farquet, Martigny, 1953
– L. Dupont-Lachenal, Martigny, 1963
– P.-L. Pelet, A la force de l'eau, 1998, 13, 158-159

Auteur(e): Albano Hugon