No 1

Grindat, Henriette

naissance 3.7.1923 à Lausanne, décès 25.2.1986 à Lausanne, prot., de Bienne. Fille d'Ernst. ∞ Albert-Edgar Yersin. Ecole de photographie à Lausanne, puis à Vevey sous la direction de Gertrude Fehr. En 1949, G. s'installe à Paris où, grâce à Man Ray, elle expose à la librairie La Hune des travaux influencés par le surréalisme. Elle travaille ensuite pour les plus importantes revues photographiques (Arts et Métiers Graphiques, Du, Merian, US Camera, L'Œil) et, parallèlement, pour les maisons d'édition Bordas, Arthaud et Le Seuil. G. acquiert très vite une grande réputation et obtient en 1952 une bourse fédérale. En Suisse, elle publie plusieurs ouvrages à la Guilde du livre, notamment Algérie (1956), Méditerranée (1957) et Le Nil des sources à la mer, des pyramides aux barrages (1960), ainsi qu'Adriatique (1959), chez l'éditeur Mermod à Lausanne. En 1950, elle collabore avec René Char et Albert Camus, qui accompagnent de leurs textes un projet intitulé La postérité du soleil, qui ne sera édité qu'en 1965 chez Engelberts à Genève. En 1963, elle publie avec Francis Ponge, aux Editions du Verseau à Lausanne, A la rêveuse matière. Voyages pour des projets photographiques aux Etats-Unis, en Espagne, en Autriche, en Islande, en Tchécoslovaquie et en Italie, notamment à Venise, une ville qui l'a beaucoup inspirée. Dès les années 1970, G. entreprend une recherche sur le corps et le nu qui donne une nouvelle orientation à sa carrière. Ses travaux ont fait l'objet de grandes rétrospectives au Kunsthaus de Zurich (1984) et au Musée de l'Elysée à Lausanne (1995).


Fonds d'archives
– Fonds, MEL et FSP
Bibliographie
Henriette Grindat, cat. expo. Lausanne, 1995

Auteur(e): Daniel Girardin