No 1

Silone, Ignazio

naissance 1.5.1900 (Secondo Tranquilli) à Pescina dei Marsi (Abruzzes), décès 22.8.1978 à Genève, cath., Italien. Fils de Paolo Tranquilli, petit propriétaire foncier, et de Marianna Delli Quadri, tisserande. ∞ Darina Laracy, journaliste irlandaise. En 1921, S. participa à la fondation du parti communiste italien, avec lequel il rompit en 1931. Il est soupçonné d'avoir collaboré, peut-être déjà entre 1919 et 1930, avec la police politique italienne, mais cette thèse reste controversée. Malade et traversant une crise existentielle, S. émigra en 1930 à Zurich, où il s'éloigna pour quelque temps de l'activité politique afin de se consacrer à la littérature. Durant son séjour helvétique, il créa les Nuove edizioni de Capolago (1936) et publia ses premiers romans, dont la traduction allemande parut parfois avant la version originale. Récits engagés, ses ouvrages traitent de la condition des plus pauvres et de la dignité humaine, en particulier Fontamara, le plus célèbre, édité en allemand en 1933 et revu pour sa sortie en italien, qui se déroule dans la Marsica, sa région natale. On retrouve les mêmes thèmes dans ses œuvres d'après-guerre. Après avoir collaboré à la revue antifasciste Information (1932-1934), S. accepta en 1939 de diriger le Centre étranger du parti socialiste italien qui opérait cladestinement à Zurich. Emprisonné dès 1942, il entretint néanmoins pendant toute la Deuxième Guerre mondiale des relations étroites avec les services secrets américains. De retour en Italie en 1944, il fut directeur de l'organe du parti socialiste L'Avanti (1945-1946) et s'opposa à l'alliance avec les communistes. Sorti des rangs socialistes en 1949, S. fonda l'Association pour la liberté de la culture, défendant des positions démocratiques et anticommunistes (1950), et la revue Tempo Presente, qu'il dirigea avec Nicola Chiaromonte (1955-1968).


Bibliographie
– G. Huonker, Literaturszene Zürich, 1985
Dizionario critico della letteratura italiana, 4, 21986, 194-198
– I. Silone, «Memoriale alla Procura federale svizzera», in Versants, éd. C. von Arx, 10, 1986
– D. Biocca, Silone. La doppia vita di un italiano, 2004
– A. Bazzocco, «L'esilio elvetico di Ignazio Silone», in Spiriti liberi in Svizzera, éd. R. Castagnola et al., 2006, 95-105
– A. Forbice, éd., Silone, la libertà, 2007
– R. Castagnola, La provincia universale, 2009, 59-73

Auteur(e): Antonio Stäuble / AMC