20/01/2011 | communication | PDF | imprimer

Plagne

Comm. BE, distr. de Courtelary. Village-rue, à flanc de coteau, situé dans le vallon de Vauffelin. 1311 Blenn (selon copie de 1441), 1610 Plaentsch, ancien nom all. Plentsch. 262 hab. en 1850, 292 en 1900, 240 en 1950, 277 en 1970, 393 en 2000. En 1311, P. est cité parmi les fiefs de l'Eglise de Bâle et est détenu par Bourkard de La Roche. P. fait partie de la seigneurie (ou bailliage) d'Erguël (évêché de Bâle) jusqu'en 1797, des départements du Mont-Terrible et du Haut-Rhin sous le régime français, avant d'être rattachée au canton de Berne en 1815. Au spirituel, P. relève de la paroisse de Vauffelin. Commune municipale et commune bourgeoise en 1867. Le sous-sol renfermait de petits gisements de fer situés aux creux miniers, au sud du lieudit Les Ferrières. La métallurgie, principalement la chaudronnerie et la fabrication de clous et de tonneaux, constitua une activité essentielle des habitants à côté de l'agriculture. On exploita et exporta également de la terre blanche, utilisée pour la poterie. A la fin du XVIIIe s. apparut l'horlogerie à domicile. L'incendie de 1862 a détruit le centre du village, ensuite reconstruit. Le village s'est développé rapidement à partir des années 1970 avec l'arrivée de citadins majoritairement biennois.


Bibliographie
– R. Salzmann, Recensement architectural de la commune de Plagne, 2000

Auteur(e): Christine Gagnebin-Diacon