No 10

Hottinger, Johann Jakob

naissance 18.5.1783 à Zurich, décès 17.5.1860 à Zurich, prot., de Zurich. Fils de Johann Kaspar, commerçant, et d'Elisabeth Landolt. ∞ 1817 Catharina Escher vom Glas. Ecoles à Zurich. Consécration en 1804. Après avoir effectué des voyages, H. devint professeur à l'école d'art de Zurich et rédacteur de la Schweizerische Monatschronik. A la mort de Robert Glutz, on lui demanda de poursuivre les travaux de Jean de Müller. Il se consacra ainsi à l'histoire et réalisa son œuvre principale, l'Histoire des Suisses à l'époque de la Réformation (2 vol.; all. 1825-1829, franç. 1833). Professeur extraordinaire (1833), puis ordinaire (1844-1859) d'histoire nationale à l'université de Zurich. Il édita, avec Hans Heinrich Vögeli, l'histoire de la Réforme de Bullinger (3 vol., 1838-1840). H. publia également des cours sur la fin de la Confédération des XIII cantons et la création de la République helvétique (1844) et une biographie de Hans Conrad Escher de la Linth (1852). Conseiller d'Etat (1831-1832) jusqu'à la crise de Bassersdorf, membre par intermittence du Conseil de l'instruction. Docteur ès lettres honoris causa des universités de Zurich et de Königsberg (1833).


Fonds d'archives
– Fonds, ZBZ
Bibliographie
– P. Stadler, «Ein autobiographischer Lebensabriss des Reformationshistorikers Johann Jakob Hottinger», in Festgabe Leonhard von Muralt zum siebzigsten Geburtstag, éd. M. Haas, R. Hauswirth, 1970, 63-76
– Feller/Bonjour, Geschichtsschreibung, 2, 582-586

Auteur(e): Peter Stadler / DVU