• <b>Diocèses</b><br>Sources: H. Ammann, K. Schib, éd.,  <I>Atlas historique de la Suisse</I> ,  <SUP>2</SUP> 1958, 13; <I>Helvetia Sacra,</I> I/1, 1972, 82; <I>Atlas zur Kirchengeschichte</I>, 1987, 97  © 1996 DHS et Kohli cartographie Berne.
  • <b>Diocèses</b><br>Source: carte de Brigitte Degler-Spengler, in <I>Itinera,</I> 16, 1994, 25  © 2017 DHS et Kohli cartographie, Berne.

Diocèses

Le terme de diocèse a désigné dès 284 une circonscription administrative de l'Empire romain, avant d'entrer dans le vocabulaire ecclésiastique.

1 - Eglise catholique romaine

Un diocèse est dans l'Eglise universelle catholique romaine une Eglise particulière, conduite par son évêque en collaboration avec l'ensemble de ses prêtres. Le Saint-Siège est seul compétent pour créer, supprimer ou modifier un diocèse, mais en respectant les accords conclus avec l'Etat. La plupart des diocèses correspondent à un territoire et, sauf les "exempts", qui dépendent directement du Saint-Siège, font partie d'une province ecclésiastique (Archidiocèses). Tous sont divisés en paroisses, souvent groupées en décanats ou doyennés.

Sur le territoire de la Suisse, des diocèses existent dès le Bas-Empire, mentionnés sporadiquement lorsqu'un évêque participe à un synode. Le siège épiscopal de Martigny est attesté en 381 (plus tard transféré à Sion), celui de Genève en 441, celui de Coire en 451; celui de la Civitas Rauracorum (Augusta Raurica) est vraisemblable (attesté pour Castrum Rauracense en 346); celui de la Civitas Helvetiorum à Lausanne (VIe s.) y fut peut-être transféré de Vindonissa/Aventicum. Le diocèse de Constance, fondé au haut Moyen Age (vers 600), sans doute en vue d'évangéliser les Alamans, comprenait jusqu'en 1815 presque toute la Suisse alémanique. Ayant perdu leur siège à la Réforme, les évêques de Bâle s'installèrent à Porrentruy en 1528, ceux de Lausanne à Fribourg en 1615 et ceux de Genève à Annecy en 1568.

<b>Diocèses</b><br>Sources: H. Ammann, K. Schib, éd.,  <I>Atlas historique de la Suisse</I> ,  <SUP>2</SUP> 1958, 13; <I>Helvetia Sacra,</I> I/1, 1972, 82; <I>Atlas zur Kirchengeschichte</I>, 1987, 97  © 1996 DHS et Kohli cartographie Berne.<BR/>
Diocèces et provinces écclesiastiques vers 1300
<b>Diocèses</b><br>Source: carte de Brigitte Degler-Spengler, in <I>Itinera,</I> 16, 1994, 25  © 2017 DHS et Kohli cartographie, Berne.<BR/>
Les diocèses suisses en 2017

Les limites actuelles des diocèses ont été fixées au XIXe s. La Révolution française et la sécularisation de l'Eglise d'Empire en 1802-1803 (Sécularisation des biens du clergé) détruisirent l'antique ordonnance des diocèses et perturbèrent les liens avec leurs métropoles. Ignorées auparavant, les frontières nationales devinrent la base d'une nouvelle organisation ecclésiastique. Le diocèse de Genève fut supprimé en 1801. L'évêque de Lausanne, résidant à Fribourg, prit le titre d'évêque de Lausanne et Genève en 1821, de Lausanne, Genève et Fribourg en 1924. Le diocèse de Constance perdit en 1815 ses territoires suisses, dont certains connaissent encore une situation provisoire. Le double diocèse de Coire et Saint-Gall dura de 1823 à 1833/1836. En 1847 fut érigé le diocèse de Saint-Gall, dont relèvent provisoirement depuis 1866 les demi-cantons d'Appenzell Rhodes-Intérieures et Appenzell Rhodes-Extérieures. Les cantons d'Uri, Unterwald, Glaris et Zurich sont depuis 1819 sous administration provisoire du diocèse de Coire, auquel appartient le canton de Schwytz depuis 1824. Le diocèse de Bâle fut restauré en 1828, avec siège à Soleure; il comprenait d'abord les cantons de Lucerne, Zoug, Soleure et la partie catholique du Jura bernois, auxquels s'ajoutèrent en 1829 l'Argovie, la Thurgovie et la région catholique du Birseck dans le canton de Bâle, en 1864 le canton de Berne en entier, en 1978 les cantons de Bâle-Ville (sauf la rive droite du Rhin), Bâle-Campagne et Schaffhouse, en 1981 le canton du Jura. Le diocèse de Lugano est le plus récent (1971); le Tessin, détaché de l'archevêché de Milan et du diocèse de Côme par un arrêté fédéral (1859), fut administré par l'évêque de Bâle de 1884/1888 à 1968. Ainsi, la Suisse a six diocèses qui dépendent tous directement du Saint-Siège: Bâle, Coire, Lausanne-Genève-Fribourg, Lugano, Saint-Gall, Sion, auxquels s'ajoutent les abbayes territoriales exemptes d'Einsiedeln et de Saint-Maurice qui sont des Eglises particulières analogues à des diocèses. Depuis que le Liechtenstein est séparé du diocèse de Coire (1997), ils ne comprennent plus aucun territoire étranger.

Auteur(e): Franz Xaver Bischof / PM

2 - Eglise catholique-chrétienne

Constituée entre 1871 et 1876, l'Eglise catholique-chrétienne compte pour toute la Suisse un seul diocèse, reconnu par le Conseil fédéral en 1876. L'évêque réside à Berne, un vicaire épiscopal à Lancy.

Auteur(e): Urs von Arx / LH

Références bibliographiques

Bibliographie
  • Eglise catholique romaine

    HS, I
    TRE, 6, 697-709
    – J. Listl, H. Schmitz, éd., Handbuch des katholischen Kirchenrechts, 21999, 420-425
    LThK, 3, 255-256
  • Eglise catholique-chrétienne

    – L. Vischer et al., Hist. du christianisme en Suisse, 1995 (all. 1994, 21998)