Ulrichen

Ancienne commune VS, district de Conches, au pied des cols du Nufenen et de Gries, ayant fusionné en 2009 avec Obergesteln et Oberwald pour former la commune d'Obergoms. 1235 Vlrighingen, 1240 holriquinguen. 36 hab. en 1798, 247 en 1850, 233 en 1900, 248 en 1950, 221 en 2000. Monnaies de l'empereur Gratien au col du Nufenen. Lors de la lutte pour l'avouerie impériale sur le comté du Valais, le duc Berthold V de Zähringen aurait été défait par l'évêque Landri de Mont dans la bataille d'U., historiquement contestée, qui se serait déroulée sur le territoire d'Obergesteln en 1211. Une tentative d'invasion des Bernois alliés aux seigneurs de Rarogne durant l'affaire du même nom fut repoussée en 1419 près d'U. par les habitants de Conches, emmenés notamment par Thomas In der Bünden. Du Moyen Age au XVIIe s., l'exploitation des alpages donna lieu à un grand nombre de conflits, comme l'attestent un jugement rendu en 1395 dans la querelle entre les communes d'U., Geschinen, Münster et Obergesteln à propos du val d'Aigesse (Aeginental), ou les différends entre U. et Obergesteln concernant Blasalp en 1435, 1444 et 1467; en 1651, l'évêque de Sion statua définitivement sur l'alpage d'Aeginen. Des statuts communaux furent élaborés en 1545, 1610 et 1651 (Bauernzunft), ainsi qu'en 1689. Au spirituel, U. releva d'abord de la paroisse de Münster. Erigé en rectorat en 1720, il devint une paroisse (Saint-Nicolas) en 1868. L'église construite en 1878 dut être remplacée en 1894 déjà. Dans le hameau Zum Loch, la chapelle Sainte-Anne, détruite par une avalanche en 1465, fut reconstruite entre 1683 et 1686. Au début du XXIe s., U. vivait surtout du tourisme généré par le trafic qui transitait par les cols de la Furka, du Grimsel et du Nufenen, ainsi que par celui dû au Matterhorn-Gotthard-Bahn. La Société électrique Aegina AG exploite (centrale d'Altstafel) l'eau du barrage de Gries, construit entre 1963 et 1966. En 2000, les secteurs primaire et secondaire représentaient chacun environ 20% des emplois. L'aérodrome militaire le plus élevé du pays, construit à U. durant la Deuxième Guerre mondiale, fut fermé en 1999. Les matériaux récupérés après son démantèlement ont servi à élever la barrière paravalanches de Geschinen.


Bibliographie
MAH VS, 1, 1976, 214-241

Auteur(e): Alois Grichting / FP