Ordres de chevalerie

Consultez cet article sur le nouveau site web du DHS (version bȇta)

Ordres religieux militaires, fondés à partir du XIIe s. dans le contexte des croisades, voués à la fois à des tâches caritatives (soins aux malades, accueil des pèlerins) et à la lutte armée contre les ennemis de la chrétienté à la périphérie de l'Europe (Méditerranée orientale, péninsule Ibérique, Baltique). Au XIXe s., ces ordres abandonnèrent leurs fonctions militaires. Ils comprenaient des chevaliers et des clercs, mais aussi des frères lais et des femmes. Les trois principaux ordres (Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem ou ordre de Malte, Templiers et Chevaliers teutoniques) avaient des établissements dans toute l'Europe, y compris, du XIIe au XIXe s., en Suisse.


Bibliographie
– Ch. Maier «Forschungsbericht zur Geschichte der geistlichen Ritterorden in der Schweiz (12.-19. Jahrhundert)», in RSH, 43, 1993, 419-428
HS, IV/7
– N. Bériou, Ph. Josserand dir., Prier et combattre, 2009

Auteur(e): Christoph Maier / PM