02/12/2010 | communication | PDF | imprimer

Ordres mendiants

Les ordres mendiants sont issus des courants religieux médiévaux fondés sur l'idéal de pauvreté. Ils sont nés dans la foulée des transformations socio-économiques et socioculturelles des XIIe et XIIIe s., parallèlement à l'essor des villes. A l'origine, leurs membres aspiraient à vivre dans l'imitation authentique du Christ à travers la simplicité évangélique, la pauvreté, la pénitence et le refus de toute possession. Dès le XIIIe s., leur idéal de pauvreté et leur pratique de la mendicité donnèrent lieu à des débats théologiques, menés, en Suisse, par Johannes Mulberg à Bâle et par Felix Hemmerli à Zurich (Mendiants). On compte quatre ordres mendiants, fondés au XIIIe s., tous représentés en Suisse: les ermites de saint Augustin, les dominicains, les franciscains (auxquels se rattachent les capucins apparus au XVIe s.), et les carmes.

Les membres de ces ordres vivaient d'aumônes reçues dans le cadre de leurs activités pastorales (prédication, administration des sacrements, funérailles), caritatives et autres. En prononçant leurs vœux, ils se mettaient à disposition de leur ordre pour la vie, sans toutefois être liés à une maison précise, comme c'était le cas des communautés monastiques ou canoniques plus anciennes. Les supérieurs étaient élus, pour une durée limitée. Les ordres étaient organisés en provinces. Ils fournissaient des directeurs spirituels à certaines communautés de femmes, qui finalement leur furent incorporées et soumises à la clôture. S'adonnant à l'enseignement et à la recherche dans les universités et dans leurs propres hautes écoles, les ordres mendiants marquèrent profondément la vie spirituelle du Moyen Age et de l'époque moderne. Sur le plan architectural, l'idéal de pauvreté se traduisit par un style dépouillé: simples églises-salles et églises-halles, dont on trouve des exemples dans les villes suisses comme ailleurs en Europe.


Bibliographie
HS, IV/5-6; V/1-2; VI
– W. Schenkluhn, Architektur der Bettelorden, 2000
– D. Berg, Armut und Geschichte, 2001
– B. Helbling et al., éd., Bettelorden, Bruderschaften und Beginen in Zürich, 2002

Auteur(e): Christian Schweizer / UG