Négatifs (GE)

Nom donné aux membres du parti politique genevois après 1762 (condamnation des ouvrages de Rousseau) rassemblant les membres du gouvernement aristocratique qui refusaient, d'où leur surnom, les revendications des Représentants et des Natifs à la fin du XVIIIe s. Leur opposition à toute forme de concessions de droits démocratiques les amena à solliciter l'aide de puissances étrangères pour rétablir l'ordre dans la cité, au risque de voir Genève perdre son indépendance.


Bibliographie
– P. Guichonnet, éd., Hist. de Genève, 1974, 243-244

Auteur(e): Martine Piguet