No 1

Scherchen, Hermann

naissance 21.6.1891 à Berlin, décès 12.6.1966 à Florence, Allemand. Fils de Carl, aubergiste, et de Bertha Burke. ∞ 1) 1918 Paula Schramm, 2) 1921 Auguste Maria Jansen, belle-sœur de Sándor Radó, 3) 1927 Gerda Müller, 4) 1936 Xiao Shuxian, 5) 1954 Pia Andronescu. Après l'école réale et une formation musicale essentiellement autodidacte, S. joua de l'alto dans divers orchestres de salon, puis avec l'orchestre Blüthner (1907-1910) et l'Orchestre philarmonique de Berlin. Il contribua en 1912 à la création du Pierrot lunaire d'Arnold Schönberg. Chef d'orchestre à Riga en 1914, il fut interné en Russie à l'éclatement de la Première Guerre mondiale. A son retour à Berlin (1918), il se mit au service de la musique nouvelle, notamment en fondant la revue Melos. Il succéda en 1922 à Wilhelm Furtwängler comme chef du Museumsorchester de Francfort et, sur recommandation de Walther Reinhart, entama en 1923 une collaboration (qui dura jusqu'en 1950) avec le collège de musique de Winterthour, dont il fit un centre important de la musique nouvelle (nombreuses créations). Directeur général de la musique à Königsberg dès 1928, S. s'établit en Suisse en 1937 et fut nommé à la tête de l'orchestre de la radio de Beromünster en 1944. Soupçonné de sympathies communistes, il quitta toutes ses fonctions en 1950 et s'établit à Gravesano. Il y fonda un studio dédié à la musique électroacoustique et édita la revue trimestrielle Gravesaner Blätter jusqu'en 1962. Auteur de La direction d'orchestre (1929, trad. franç. 1986) et de Vom Wesen der Musik (1946). Docteur honoris causa de l'université de Königsberg (1930).


Bibliographie
– D.C. Hutchison, Performance, Technology, and Politics, 2003
NDB, 22, 686-687

Auteur(e): Christoph Ballmer / SR