No 1

Roy, Alphonse

naissance 14.11.1906 aux Breuleux, décès 7.4.2000 à Versoix, cath., d'Epauvillers. Fils d'Origène, horloger, et de Berthe Theurillat. ∞ 1936 Elvezia Rosa Maria Beretta, fille de Stefano, marchand. Etudes au conservatoire de Neuchâtel (1925-1927), à Zurich, puis à Genève (1938-1941, flûte avec Armand Barbezat et Jean Nada, théorie musicale chez Volkmar Andreae notamment), diplôme d'enseignement de la flûte au conservatoire de Neuchâtel (1927). Flûtiste à l'orchestre de la ville de Winterthour (1928) et à l'orchestre de Baden (1929). Cours auprès de Marcel Moyse à Paris (1929-1931). Membre de l'Orchestre de la Suisse romande sous Ernest Ansermet (1931 et 1938-1971), où R. s'initia à la musique contemporaine, et de l'Orchestre de la Radio Suisse italienne à Lugano (1935-1938). Il suivit des cours complémentaires de contrepoint et de fugue chez Charles Chaix à Genève (1940, diplôme de composition 1941). De 1941 à 1950, R. composa surtout de la musique instrumentale et de chambre (Quatuor à cordes, 1943; Ballade pour grand orchestre et piano obligé, 1952); de 1950 à 1966, il écrivit aussi des œuvres chorales (Sainte Cécile et les oiseaux, 1957) et de la musique symphonique (Symphonie en trois mouvements pour grand orchestre) et, de 1963 à 1980, de la musique de film (L'inconnu de Shandigor, 1967; Black-Out, 1969; D'un jour à l'autre, 1973) et des pièces pour la télévision (Le monde imaginaire d'André Masson, 1973; Max Bill, peintre suisse, 1977). Prix de musique de la Ville de Berne en 1972.


Bibliographie
DMS, 316-317
– J. Chapuis, «Alphonse Roy», in Six compositeurs jurassiens, 1966, 61-63
– J.-L. Matthey, Alphonse Roy, 1989

Auteur(e): Helga Maria Craubner / EVU