18/03/2009 | communication | PDF | imprimer

Lax

Comm. VS, distr. de Conches, en amont du seuil de Deisch, sur une terrasse de la rive droite du Rhône fermant la vallée inférieure de Conches. 1295 Lacx. 167 hab. en 1850, 191 en 1900, 222 en 1950, 290 en 2000. En 1350, L. relevait de l'évêque de Sion sur le plan fiscal. Premier règlement communal en 1436. La peste fit de nombreuses victimes en 1565-1566. L. opposa en 1799 une dernière résistance à l'invasion des troupes françaises au Deischberg et au Lax-Graben (monument commémoratif). Au spirituel, L. dépendait de la paroisse d'Ernen; il fut érigé en rectorat en 1691, puis en paroisse en 1873 (église néogothique en 1874), de laquelle relève également la commune de Martisberg depuis 1959. Un couvent de capucins, fondé en 1744, fut abandonné lors de l'expulsion de l'ordre hors du dizain de Conches en 1746. Comme l'eau du Deischbach devait être partagée avec Martisberg, son adduction était délicate et source de conflits (construction d'un bisse en 1336, premiers droits d'eau en 1347, arbitrage pour la répartition de l'eau entre les deux communes en 1590). Le village possède plusieurs belles demeures, comme la maison Guntern (XVIe s.) et la maison Kraeig (XVIIe s.). Le tourisme s'est intensifié dans la seconde moitié du XXe s., notamment grâce la construction du lotissement de vacances de Zillwald (1972-1974).


Bibliographie
– Th. Imhof, Geschichte und Chronik von Lax, 1973
MAH VS, 2, 1979, 420-441

Auteur(e): Alois Grichting / EVU