No 4

Handschin, Jacques

naissance 5.4.1886 à Moscou, décès 25.11.1955 à Bâle, prot., de Bâle et Rickenbach (BL). Fils de Jacques et d'Emilie Bohny. ∞ Anna Nikitin. Après des études musicales à Moscou (notamment d'orgue), H. choisit une nouvelle voie en 1905, d'abord à l'université de Bâle, puis, peu après, à Munich, où il étudia l'histoire, les mathématiques, la philologie et l'économie politique. Il suivit un enseignement de théorie musicale et d'orgue chez Max Reger. H. participa également aux cours d'orgue donnés par Karl Straube à Leipzig et Charles-Marie Widor à Paris. Professeur d'orgue et organiste à Saint-Pétersbourg (1909-1920). Doctorat à Bâle en 1921 chez Karl Nef avec un travail sur la musique du XIIIe s., et habilitation en 1924, avec une thèse consacrée à la musique polyphonique (Über die mehrstimmige Musik der St.-Martial-Epoche). La même année, il fut nommé organiste de l'église Saint-Pierre à Zurich. Privat-docent à l'université de Bâle (1930), puis professeur ordinaire en 1935 (successeur de Karl Nef). Organiste de Saint-Martin de Bâle jusque peu avant sa mort. H. s'intéressa surtout à la musique du Moyen Age, à la psychologie et à l'ethnologie de la musique. Son histoire de la musique, Musikgeschichte im Überblick (1948), compte encore parmi les ouvrages de référence.


Bibliographie
– H. Oesch, éd., Gedenkschrift Jacques Handschin, 1957 (avec liste des œuvres)
– H. Anglès et al., éd., In memoriam Jacques Handschin, 1962
– M. Maier, Jacques Handschins "Toncharakter", 1991
– J. Knjazeva, «Der Musikhistoriker Jacques Handschin auf dem Wege zur (Musik-)Wissenschaft», in Ann. suisses de musicologie, N.S. 24, 2004, 179-217

Auteur(e): Christoph Ballmer / MBA