Gluringen

Ancienne commune VS, district de Conches, ayant formé de 2004 à 2016 la commune de Reckingen-Gluringen avec Reckingen (VS), partie de la commune de Goms depuis 2017. Village de plan irrégulier, sur les pentes douces de la rive droite du Rhône. 1203 Gluringen. 98 hab. en 1816, 126 en 1850, 113 en 1900, 130 en 1950, 161 en 2000. Devant sans doute son origine à un domaine alémanique, G. fit partie jusqu'en 1798 du quartier de Biel (Grafschaft) et, dès 1367 environ, juridiction particulière du dizain de Conches. Au spirituel, relevant d'abord de Münster, et depuis 1670/1698 de Biel, il fut érigé en rectorat en 1737 et en paroisse en 1920. La chapelle Saint-Théodule fut construite en 1428-1442 (refaite en 1640), la cure en 1700, l'église de la Trinité en 1736. La commune se donna des statuts en 1470, plusieurs fois renouvelés jusqu'en 1751; des syndics (Gewalthaber) sont mentionnés dès 1544. L'agriculture et l'économie alpestre dominèrent jusque dans la seconde moitié du XXe s.; l'armée (place de tir de la DCA, 1947; ateliers du DMF puis de la Ruag jusqu'en 2004), le tourisme (camp de vacances, 400 lits) et la fromagerie biologique de montagne de la vallée de Conches (Bio-Bergkäserei Goms, depuis 2001) apportèrent ensuite d'autres revenus. La route cantonale fut ouverte au milieu du XIXe s., le chemin de fer Furka-Oberalp en 1914.


Bibliographie
MAH VS, 1, 1975, 330-350
– J. Lambrigger, Gluringen, 1995

Auteur(e): Philipp Kalbermatter / PM