Landhandel

Des querelles douanières avec Saint-Gall ravivèrent, en 1731, les différends entre les "mous" (menés par les Zellweger de Trogen) et les "durs" (menés par les Wetter d'Hérisau) qui couvaient en Appenzell Rhodes-Extérieures depuis la signature de la paix de Rorschach en 1714. La landsgemeinde extraordinaire du 20 novembre 1732, imposée par la force, destitua les mous, qui détenaient la majorité au gouvernement. Une guerre civile put être évitée de justesse. Lors du Landhandel, les questions centrales posées par l'exercice de la démocratie dans le cadre de la landsgemeinde (devoir d'informer et compétences des autorités, droit à la critique et à l'opposition) vinrent s'ajouter à un malaise latent contre l'autoritarisme d'un gouvernement miné par des rivalités entre familles et entre communes, constituant un mélange détonant. La crise prit formellement fin en 1735 à l'issue d'un procès pénal contre les mous, mais se fit sentir, au niveau de la politique interne, jusqu'au XIXe s.


Bibliographie
– G. Walser, Der Appenzeller Chronik dritter Theil 1732-1763, 1830
AppGesch., 2, 162-182
– F. Brändle, Demokratie und Charisma, 2005

Auteur(e): Thomas Fuchs / AN