10/04/2006 | communication | PDF | imprimer

Fiesch

Comm. VS, distr. de Conches. Grand village dans une dépression, sur les pentes situées de part et d'autre de la Weisswasser. 1203 Vios, 1438 Viesch, depuis 1905 Fiesch. 415 hab. en 1809, 245 en 1850, 467 en 1900, 517 en 1950, 996 en 2000. Armes de l'âge du Bronze découvertes en 1862. La plupart des droits de justice appartenait aux XIIIe et XIVe s. à la famille Blandrate. Formant avec Lax, jusqu'en 1798, un des neuf quartiers du dizain de Conches, F. s'était constitué au bas Moyen Age par la réunion des fractions autrefois indépendantes de F., Uberegga, Spembule (auj. comm. Grafschaft), Fuxwiler, Birchwiler et Moos, auxquels s'ajouta vers 1835 la commune de Wiler. L'irrigation est réglementée depuis le XIVe s., statut communal de 1470 (Bauernzunft). Le rachat des anciennes dîmes épiscopales, passées en mains privées, s'opéra aux XVIe et XVIIe s. La grange des dîmes est de 1572-1573, le premier règlement d'alpage de 1592, le deuxième de 1594, tandis que la frontière avec Fieschertal fut fixée en 1590. Au spirituel, F. relevait d'Ernen, puis fut érigé en rectorat en 1540, mais possédait déjà des droits paroissiaux (cimetière, fonts baptismaux). Une église Saint-Jean-Baptiste est mentionnée en 1342; le bâtiment actuel est de 1883-1884, le clocher en partie du XIVe s., la cure de 1667. Le couvent d'augustines de Gnadenberg (Montis Gratiae), fondé en 1339 à Ernen, transféré à F. (à côté de l'église) en 1343, fut supprimé en 1489. La chapelle Saint-Augustin fut reconstruite en 1771-1772.

Aux XVIIe et XVIIIe s., F. fut le centre des peintres conchards. A la Belle Epoque, le village devint une station touristique, grâce à la proximité de la région de la Jungfrau (première ascension de l'Eggishorn en 1840), à la route carrossable (Lax-F. en 1836, F.-Fürgangen en 1852-1863) et à l'aménagement d'un relais de poste (1865). L'hôtel Jungfrau au pied de l'Eggishorn ouvrit en 1856, celui des Alpes et celui du Glacier et Poste, dans le village, furent inaugurés vers 1870; F. devint une station de la ligne Furka-Oberalp en 1915. Le téléphérique de Kühboden fut aménagé en 1966 et celui de l'Eggishorn en 1968. On construisit pour les vacanciers le complexe du Feriendorf de 1967 à 1971 et de nombreux chalets depuis 1971. Station d'été et surtout d'hiver, F. disposait au début du XXIe s. de 4000 lits et d'une douzaine d'hôtels. En 2000, le secteur tertiaire offrait presque les neuf dizièmes des emplois.


Bibliographie
– A. Briw, Aus Geschichte und Brauchtum der Pfarrgemeinde Fiesch, 1961
MAH VS, 2, 1979, 348-396
Heimattagung Fiesch-Fieschertal in Fiesch, 1981
50 Jahre Verkehrsverein Fiesch-Fieschertal 1938-1988, [1988]
– A. Grigis, Le couvent des augustines du Mont-de-Grâce à Ernen et Fiesch (1339-1489), mém. lic. Lausanne, 1989

Auteur(e): Philipp Kalbermatter / PM