Siegel- und Bannerhandel

Conflit survenu en 1404 entre la ville de Zoug et les communes rurales de l'Äusseres Amt, soit Baar, am Berg (auj. Menzingen et Neuheim) et Ägeri, alliées à Schwytz. La ville ayant obtenu de l'empereur Wenceslas le privilège d'exercer la haute justice dans la ville et bailliage de Zoug (1400), les communes révoltées et soutenues par Schwytz attaquèrent la ville par surprise une nuit d'octobre 1404, s'emparant des regalia, c'est-à-dire de la bannière, du sceau et des privilèges. Les cantons du pacte avec Zoug - Zurich, Lucerne, Uri et Unterwald -, réunis sous commandement zurichois, intervinrent et défirent les trois communes. La ville de Zoug fut réinstallée dans ses droits les 7 et 17 novembre 1404, et Schwytz condamné à une amende qui ne fut jamais payée, le canton n'ayant eu de cesse que tous les exemplaires de la sentence ne fussent détruits (1424). Cette affaire marqua une étape dans l'élaboration du statut juridique de Zoug et son émancipation du canton de Schwytz.


Sources imprimées
UB ZG, 1, 379-387
Bibliographie
– B. Stettler, «Stadt und Amt Zug in den Irrungen und Wirrungen der eidgenössischen Frühzeit», in Gfr., 156, 2003, 95-113

Auteur(e): Klaus Oschema / VW