Vétroz

Comm. VS, distr. de Conthey, sur la rive droite du Rhône, dans le Valais central, entre la plaine et le mi-coteau, comprenant les villages de V. et de Magnot. XIe s. Vertriacum, 1417 Vetro. 584 hab. en 1870, 761 en 1900, 1126 en 1950, 3691 en 2000. V. fit partie du domaine de Conthey, qui aurait été donné en 515 à l'abbaye de Saint-Maurice par Sigismond. Territoire des comtes de Savoie à partir du XIe s., V. releva de la châtellenie de Conthey dès 1254. Après la conquête du Valais savoyard par les Haut-Valaisans en 1475, V. dépendit du gouvernement de Saint-Maurice, puis fut intégré aux districts de Martigny en 1798, de Sion en 1802 et de Conthey en 1815. Après la séparation d'avec Conthey en 1862, V. fut érigé en commune. La paroisse fut probablement créée entre 1146 (mention d'une chapelle, filiale de Plan-Conthey) et 1178. Avant 1215, elle fut réunie à celle de Plan-Conthey. Entre le XIVe et le début du XVIe s., il existait à V. un prieuré de l'abbaye de Saint-Maurice. L'église actuelle, de style néoroman, date de 1922. V. fut à nouveau une paroisse indépendante en 1935. La population vivait de la culture de la vigne et des céréales, ainsi que de l'élevage. Grâce au colmatage des marécages de la plaine du Rhône dans la première moitié du XXe s., de nouveaux terrains furent gagnés pour les cultures. Malgré la forte progression démographique intervenue à partir de 1980, liée à la proximité de Sion et de la zone commerciale de Conthey, et son caractère désormais résidentiel (73% de la population active est pendulaire en 2005), la commune conserve au début du XXIe s. une identité viticole marquée (170 ha de vigne), notamment en valorisant l'amigne, un cépage indigène.


Bibliographie
– J.-E. Tamini et al., Essai d'hist. du district de Conthey, 1933 (réimpr. 1999)
– Ch. Cotter, Si Vétroz m'était Conthey, 1993
– G. Cassina, L'église de Vétroz, 1996
HS, IV/1, 312, 491-493

Auteur(e): Catherine Raemy-Berthod