11/08/2009 | communication | PDF | imprimer

Ardon

Comm. VS, distr. de Conthey dès 1815, sur le cône de déjection de la Lizerne, rive droite du Rhône. Fin du XIe s. Ardunum, 1179 Ardun, ancien nom all. Arden. 466 hab. en 1798, 714 en 1829, 816 en 1850, 1227 en 1900, 1354 en 1950, 2295 en 2000. Vestiges de La Tène; importante villa. A. fit partie de la seigneurie d'Ardon-Chamoson du XIe s. à 1798, du district de Martigny de 1798 à 1815. Les deux communautés d'A. et de Chamoson se différencièrent au cours du Moyen Age, mais la commune d'A. ne fut séparée totalement de celle de Chamoson qu'en 1819. Sanctuaire chrétien dès le Ve s. L'église Saint-Jean-Baptiste devint paroissiale entre l'époque carolingienne et la fin du premier millénaire (restaurée au XVIIe s., néogothique en 1892). De 1334 au plus tard et jusqu'en 1832, la paroisse d'A. eut comme annexe celle de Chamoson. En 1780 une foire annuelle fut accordée par l'évêque. Au XIXe s., A. fut un centre céréalier important (premier battoir mécanique en 1850), mais cette culture fut presque totalement abandonnée après 1940. Tabac vers 1860. La construction du canal Sion-Riddes (1934) permit de récupérer 130 ha de terres (vergers). Très ancienne culture de la vigne (fendant). Carrières de chaux. Usine de salpêtre (XVIIIe s.-1810). Essor industriel au XIXe s.: plusieurs fonderies de fer (1810-1870, dès 1875, encore en activité) employaient près de 600 ouvriers dans les années 1850 (c'était alors l'entreprise la plus importante du Valais), 130 vers 1960, 40-45 en 1993. Atelier mécanique en 1926. Fabrique (1870-1939) de caractères typographiques et clichés sur bois et cuivre (sur aluminium vers 1932), environ 100 ouvriers en 1910. Usine électrique sur la Lizerne (1900). Navetteurs vers Sion et venant à A.


Bibliographie
– F.-O. Dubuis, «L'église Saint-Jean d'Ardon», in RSAA, 21, 1961, 113-142
– L. Delaloye, Ardon, 1968

Auteur(e): Danielle Allet-Zwissig