23/06/2011 | communication | PDF | imprimer | 

Simplon (commune)

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. VS, distr. de Brigue, sur le versant sud du col du Simplon, près de la frontière italienne, comprenant la localité de S.-Village, les hameaux de Gabi, Egga (ancienne juridiction indépendante de Wald) et Maschihüs, ainsi que l'hospice du col du S. 1267 Simpilion, 1285 Xeinplon, ital. Sempione. 250 hab. en 1798, 364 en 1850, 435 en 1880, 357 en 1900, 318 en 1910, 451 en 1950, 333 en 2000. Probablement colonisé avant 1200 par des Walser, migrants hauts-valaisans d'origine alémanique, S. constitua jusqu'en 1798 une circonscription (Gumper) du dizain de Brigue et une sous-châtellenie, aux compétences limitées, de la châtellenie de Brigue. En 1307, un arbitrage de l'évêque de Sion Boniface de Challant mentionne pour la première fois la communitas de Simplono, qui revendiquait sa part dans le trafic des marchandises. En 1469, les bourgeois de S. demandèrent à l'évêque de Sion de fixer les limites de la commune, dont les statuts furent mis par écrit en 1525. Dans la première moitié du XIIIe s. ou au plus tard en 1267, S. se détacha de la paroisse mère de Naters. En 1359, saint Gothard est mentionné pour la première fois comme patron de l'église paroissiale (reconstruite en 1725). Le déclin du trafic du col et l'ouverture du tunnel ferroviaire du S. entre Brigue et Iselle (1906) expliquent la vague d'émigration entre 1880 et 1910. Les villageois vivaient des transports et de l'agriculture de montagne. En 2000, il y avait presque autant de pendulaires entrants (surtout d'Italie) que sortants (surtout vers Brigue-Glis et Viège). En 2005, le secteur primaire offrait 26% des emplois, le secondaire 32%.


Bibliographie
– P. Arnold, Der Simplon, 1947
– E. Zenklusen, Aus Simplons alten Tagen, 1965
– E. Zenklusen, Zur Geschichte der Pfarrei Simplon, 1970
– R. Arnold, 700 Jahre Gemeinde Simplon, 2008

Auteur(e): Renato Arnold / LMD