27/10/2010 | communication | PDF | imprimer | 

Ried-Brigue

Comm. VS, distr. de Brigue, au-dessus de Brigue, sur la route du Simplon. 1232 Riet, 1428 ried de briga, jusqu'en 1993 Ried bei Brig. 506 hab. en 1850, 700 en 1900, 739 en 1950, 1582 en 2000. Les toponymes presque exclusivement germaniques prouvent qu'une population alamane s'est superposée à la population celtique. Les hameaux de Ried, Schlüocht, Lowina, Obertermen et Brei apparaissent au XIVe s. comme entités distinctes; ils se regroupèrent en une commune qui se dota de statuts (Bauernzunft) en 1563. La bourgeoisie de Ried existait sans doute depuis la fin du XVe s. En 1646, R. fixa ses frontières avec Termen. L'église du Sacré-Cœur-de-Jésus fut consacrée en 1898 et R. se détacha de la paroisse de Glis en 1901. Au XVIIIe s., la commune connut une certaine aisance grâce aux pensions du service étranger et au trafic du Simplon. La construction de la route du col (1801-1805) représenta une lourde charge pour elle, en plus des contributions de guerre. L'agriculture prédomina jusqu'à la Deuxième Guerre mondiale, puis déclina rapidement; dès lors, les principaux employeurs furent la Lonza, les CFF et la Poste. Au début du XXIe s., R. était devenue une commune résidentielle appréciée (80% de navetteurs en 2000).


Bibliographie
– L. Borter, Aus der Geschichte des Brigerbergs und der Burgerschaft Ried-Brig, 1963
Brigerbärg, scheene Bärg, 1995

Auteur(e): Patrick Willisch / FP