02/02/2010 | communication | PDF | imprimer

Mund

Comm. VS, distr. de Brigue, sur le versant nord de la vallée du Rhône, à 1200 mètres d'altitude, comprenant le village de M. et différents hameaux, dont Bodmen, Ferchen et, jusqu'en 1854, Finnen. 1259 Munt. Le nom usuel du village était Wyler jusque vers 1800 (dernière attestation en 1850). 294 hab. en 1811, 442 en 1850, 546 en 1900, 646 en 1950, 574 en 2000. Aux XIIIe et XIVe s., les droits seigneuriaux appartenaient aux familles de M., Urnavas et Rarogne. La tour dite Steinspeicher (1395) et la grange de la dîme, en bois (1437), sont les plus anciens bâtiments conservés. En 1427, les villages de M., Finnen, Bodmen et auf dem Biel rachetèrent de Guillaume de Rarogne tous les droits seigneuriaux, impôts et corvées et se regroupèrent pour former la juridiction indépendante (Freigericht) de Finnen. M. se dota en 1521 d'un règlement sur l'usage des forêts du Munderberg et en 1538 de statuts communaux (Bauernzunft), complétés en 1591. Il avait à sa tête deux procureurs et fut jusqu'en 1798 l'une des circonscriptions, appelées Gumper, du dizain de Brigue. Jusqu'à la création d'un rectorat en 1348, il fit partie de la paroisse de Naters. L'église Saint-Jacques-le-Majeur fut construite vers 1725 (remplacée en 1962-1964 par un nouveau bâtiment, rénové en 2005-2007) et le rectorat fut érigé en paroisse peut-être en 1727. La chapelle de pèlerinage de Gstein, édifiée en 1887, fut détruite en 1983-1984 et remplacée par une chapelle rupestre. En 1799, les Français provoquèrent un incendie qui détruisit la partie orientale du village. Entre 1863 et 1894, 135 habitants émigrèrent vers le continent américain. En 2000, quatre cinquièmes de la population active travaillaient à l'extérieur. L'élevage ovin et l'exploitation à titre accessoire prédominaient dans l'agriculture au début du XXIe s. Les prairies sont irriguées par des bisses depuis le Moyen Age. La corporation du Safran, fondée en 1979, permit de relancer la culture de cette épice. Depuis 2007, la grange de la dîme abrite un musée du safran. Autrefois seulement atteignable par un sentier muletier, puis par un téléphérique partant de Gamsen (1951-1984), M. est relié à Naters par une route depuis 1978.


Bibliographie
– E. Jossen, Mund, 1989 (version abrégée avec additions, 2001)

Auteur(e): Philipp Kalbermatter / RHD