Birgisch

Ancienne commune VS, district de Brigue, partie de la commune de Naters depuis 2013. Le territoire communal comprenait de nombreux hameaux, sur les hauteurs dominant la rive droite du Rhône. 1232 Burginse. 122 hab. en 1821, 191 en 1850, 252 en 1900, 238 en 1950, 152 en 1970, 217 en 2000. Vestiges d'un château fort médiéval au Kocherbiel près de la chapelle. Un Chono de Burginse est attesté en 1232. L'histoire de B. est celle du dizain de Brigue. Au spirituel, B. relève de Naters. La chapelle Saint-Jean-Baptiste, appartenant aux hospitaliers de Saint-Jean en 1379 et liée à un ermitage, fut restaurée en 1687 et reconstruite en 1905 (crucifix du XIVe s., autel baroque, reliques du XVIIIe s.). La commune d'Unterbirgisch, mentionnée comme telle dès 1320, était distincte jusqu'au début du XIXe s. de celle d'Oberbirgisch, mais partageait avec elle communaux et alpages. La maison de commune date de 1550 environ (réfections en 1592 et 1920-1921). La confrérie de Saint-Jean, mentionnée en 1548, fut dissoute vers 1850, et ses biens incorporés au fonds scolaire. B. fut relié à la plaine par un téléphérique de 1953 à 1973, par une route dès 1970, prolongée jusqu'à Mund en 1977. En 1990, les trois quarts des personnes actives travaillaient à l'extérieur.


Bibliographie
– D. Imesch, Beiträge zur Geschichte und Statistik der Pfarrgemeinde Naters, 1908
– D. Imesch, «Die Kapelle des heiligen Johannes auf Birgisch», in Walliser Jahrbuch, 15, 1946, 18-23
– E. Jossen, Naters, 2000, 512-514

Auteur(e): Louis Carlen / PM