25/01/2015 | communication | PDF | imprimer

Yvonand

Comm. VD, distr. du Jura-Nord vaudois, comprenant le village d'Y. et les hameaux de La Mauguettaz, Niédens et Mordagne. 1010 Evonant. 401 hab. en 1776, 861 en 1850, 1187 en 1900, 1295 en 1950, 2278 en 2000. Contrée fertile au bord du lac de Neuchâtel, près de l'embouchure de la Mentue, la baie d'Y. connut des occupations successives (cinq stations recensées) du Néolithique (vers 3900 av. J.-C.). au Bronze final (vers 1000 av. J.-C.). Vestiges d'une villa à Mordagne (rive gauche de la Mentue). Ce domaine agricole, exploité à partir de 100 apr. J.-C., comprenait outre la maison du maître, partiellement occupée jusque vers 400 apr. J.-C., un enclos de 600 m sur 60, renfermant une douzaine de bâtiments. Au Moyen Age, le village d'Y. se développa sur la rive droite de la Mentue. Il faisait partie de la baronnie de Grandson et devint après les guerres de Bourgogne l'une des cinq métralies du bailliage commun de Grandson, avec cour de justice et deux Conseils de vingt-quatre et dix-sept membres. Y. fit ensuite partie du district d'Yverdon (1798-2006). Première mention de l'église Saint-Ours en 1010. La Réforme fut prêchée par Antoine Froment en 1531, le temple reconstruit en 1749. Nouveau clocher en 1906, orgues baroques en 1988. Chapelle catholique en 1959. Agriculture et artisanat furent les activités principales d'Y. jusqu'au XIXe s. La construction de la ligne de chemin de fer Yverdon-Payerne (gare inaugurée en 1877) et de la route des Grèves, le long du lac en direction d'Yverdon, favorisèrent le développement industriel de la localité: tuilerie-briqueterie Dutoit-Morandi (1880-1979), construction métallique Geilinger (1975-1997), technologie du câble Swisscab (1982-2002). Le commerce (radio-TV Delay dès 1923, poissonneries), le tourisme (internats du début du XXe s. à la Deuxième Guerre mondiale, campings dès 1950, port de plaisance 1977), la culture (Editions Bernard Campiche dès 1986) diversifient l'économie. Dès 1950, Y. développe ses infrastructures communales (dont un collège, une salle polyvalente) et construit de nouveaux quartiers.


Bibliographie
– M. Colombo, «La villa gallo-romaine d'Yvonand-Mordagne et son cadre rural», in Etudes de lettres, 1982, n° 1, 85-103
– R. Pasche-Cuagnier, J.-P. Grossrieder, Yvonand raconté par la carte postale (1890-1940), 1990

Auteur(e): Régine Pasche-Cuagnier