Valeyres-sous-Montagny

Comm. VD, distr. du Jura-Nord vaudois, sur la rive gauche de la Brine, au nord-ouest d'Yverdon-les-Bains. 1139-1148 Valeriis. 204 hab. en 1803, 215 en 1850, 189 en 1900, 167 en 1950, 534 en 2000. Au Moyen Age, V. fit partie de la terre de Montagny-le-Corboz (auj. Montagny-près-Yverdon), dont le château en ruine domine encore le village, et fut intégré avec elle au bailliage commun de Grandson (1484-1798). Le village passa ensuite aux districts de Grandson (1798-1802) et d'Yverdon (1803-2006). V. a toujours relevé de la paroisse de Montagny. Jusqu'à la fin du XIXe s., le village eut essentiellement une vocation agricole (avec un peu de viticulture). La création du chemin de fer Yverdon-Sainte-Croix (1893) a permis un premier développement. Un nouvel essor, dès les années 1980, dû à la proximité d'Yverdon-les-Bains et de Grandson, puis à l'ouverture de l'autoroute A5 (2005), a vu la construction d'un centre sportif régional (1982), de plusieurs quartiers résidentiels, ainsi que l'implantation d'artisans et d'entreprises (51% des emplois dans le secondaire en 2005). Depuis 2007, V. fait partie de l'agglomération d'Yverdon-les-Bains.


Bibliographie
– L. Michaud, Yverdon à travers son passé, 1969

Auteur(e): Philippe Heubi