Treycovagnes

Comm. VD, distr. du Jura-Nord vaudois, entre Yverdon-les-Bains et Orbe, comprenant le village-rue de T. et les hameaux du Châtelard et des Uttins. 1228 Trescovanes. 7 feux en 1416, 4 en 1453, 86 hab. en 1803, 160 en 1850, 185 en 1900, 194 en 1950, 458 en 2000. Un milliaire de Septime Sévère (197-211) retrouvé à T. devait s'élever à l'origine entre Mathod et Boscéaz. Au Moyen Age, T. dépendit de la seigneurie de Grandson. La localité fut rattachée au bailliage (1536-1798), puis au district d'Yverdon (1798-2006). Paroisse jusqu'en 1516, T. devint ensuite une filiale d'Yverdon. L'église Saint-Jean-Baptiste fut démolie à la Réforme et l'école bâtie à son emplacement. Des tourbières et une carrière de calcaire rougeâtre furent exploitées jusqu'au milieu du XXe s. au Châtelard. La Société de laiterie fut active de 1922 à 2009. Des travaux de drainage et d'assainissement ont permis une extension des cultures maraîchères. T. connaît un développement résidentiel depuis les années 1980 (84% de pendulaires en 2000) et fait partie de l'agglomération d'Yverdon-les-Bains depuis 2007.


Bibliographie
– L. Michaud, Yverdon à travers son passé, 1969
– H. Hertig, L. Vuille, Yverdon et son district raconté par la carte postale (1895-1925), 1982

Auteur(e): Philippe Heubi